Clark Kent bosse à la CNAM

Montreuil, le 27 février 2018

On devait se rencontrer pour qu’il fasse un article sur moi dans la gazette de l’association où je fais mon stage. Marco est bénévole dans l’association depuis 2 ans, et au comité de rédaction depuis plusieurs mois.

En le regardant, on n’imagine pas deux secondes que derrière ces petites lunettes rondes se cache un militant engagé, à la plume piquante. C’est une de ces personnes qui ont toujours l’air d’avoir peur de déranger. Sa voix chevrote quand il parle. On commence la petite interview, et je dois tendre l’oreille pour entendre ses questions, formulées quasiment comme des excuses. J’ai en face de moi ce qu’on appelle un grand timide.

Mais une fois l’interview terminée, on commence à parler de l’association et de nos projets. Sa voix se fait plus assurée, son regard plus fixe. « Tu vois, pour ce projet là, moi je me suis déjà fait un plan d’action, je suis prêt à y aller ! » Mais qu’est ce qui lui arrive ? Et de renchérir sur cette situation inacceptable des agriculteurs, de ce système dégueulasse qui fout en l’air des gens !

C’est à ce moment là que je me souviens que c’est grâce à Marco que notre association avait pu obtenir un rendez-vous avec l’un de nos plus gros partenaires. Il fait partie de ces gens-là, silencieux, ceux qu’on ne remarque pas, qui font, juste parce qu’ils croient en ce qu’ils font…

Si on m’avait dit que Clark Kent travaillait à la CNAM le jour…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s