A Romainville, la déforestation frappe jusqu’en banlieue parisienne.

Romainville (93), le mercredi 17 octobre 2018

Ici, pas d’Orang-Outang qui se bat désespérément contre un bulldozer. La scène ne se passe pas en Indonésie, mais à deux pas de Paris…

Ce matin, à sept heures, plusieurs dizaines de personnes se sont données rendez-vous devant la forêt de la Corniche des Forts, pour protéger l’un des rares derniers espaces verts sauvages franciliens des bulldozers. Motivé, le groupe de militants aura réussi à faire cesser les machines pendant près d’une heure. Avant d’être évacué par la police…

Dimanche dernier, c’étaient près de 400 personnes qui s’étaient réunis pour manifester leur opposition, mais surtout leur incompréhension face à un projet d’un autre temps.

La forêt de la Corniche des Forts pousse sur une ancienne carrière de gypse depuis maintenant plus de 60 ans. En pleine zone urbaine densément peuplée, à 2 km de Paris, ces 27 hectares de nature ont pu s’épanouir sans l’intervention des aménageurs. Résultat, une biodiversité remarquable, unique en Ile-de-France, et un paysage sorti « tout droit d’Alice au Pays des Merveilles« , comme le déclarent certains chanceux qui ont pu s’y balader.

Chanceux, car la forêt est fermée au public. A cause des nombreuses galeries creusées sous terre pendant l’exploitation de la carrière, le sol est devenu très instable, et les risques d’effondrement son réels.

Laisser un petit coin de terre tranquille, sans qu’on puisse l’exploiter et en tirer un profit ? Pour la région Ile-de-France, cela semble inimaginable. A donc mûri, depuis près de 20 ans, un projet de base de loisir, à la place d’une partie de la forêt… Le programme est beau : accrobranche, solarium, mur d’escalade, éco-paturage, et même un poney club !

Sauf que voilà, pour installer tout ça, il va falloir faire de la place, et sécuriser les sous sols. Comment ? En rasant près de 2000 arbres, et en comblant les galeries avec du béton…

Une semaine après la parution du dernier rapport  alarmant du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), et deux jours après les inondations dans l’Aude, dont la gravité a été fortement augmentée par l’artificialisation des sols, et qui ont fait au moins 14 morts… Un projet indécent, d’un autre temps…

Le rhétorique des promoteurs de ce projet est simple et bien huilé : Permettre aux habitants du quartier, et en premier lieux ceux des quartiers défavorisés, d’avoir une base de loisir proche de chez eux, de pouvoir profiter d’un coin de nature, sans aller jusqu’au Bois de Vincennes.

Quid de la chaleur qui ne pourra pas être captée par les arbres pendant les canicules à répétition qui nous attendent ? Quid de l’artificialisation des sols, qui rend les villes plus vulnérables aux inondations ? A croire que les habitants du 93 ne craignent ni la chaleur ni l’eau.

Quid de la défense de la biodiversité ? Car, derrière leur beau projet d’éco-paturage aux biquettes gambadantes, ce que les promoteurs du projet oublient de signaler, c’est qu’ils ont obtenu de la préfecture une dérogation pour la destruction d’espèces protégées, déjà présentes sur le site…

Et quid de ces belles résidences en construction autour du parc, qui promettent déjà sur leurs site internet de « vivre face à un parc en centre-ville », comme le projet Villa Natura ? Le beau projet social n’aurait-il pas une petite odeur de gros sous ? De gentrification ?

Enfin, quid de tous les projets alternatifs, sur lesquels des architectes et étudiants en architecture ont travaillé, cherchant a concilier découverte de la biodiversité et préservation de la forêt ? Et du projet alternatif proposé en 2014 par des élus écologistes ? En effet, nombreux sont ceux qui dénoncent l’opacité de la démarche et le manque de concertation, des riverains et des associations.

C’est d’ailleurs ce que demandent les militants du collectif des Amis de la Forêt de la Corniche des Forts : l’arrêt immédiat des travaux et un moratoire, ainsi qu’une réunion de toutes les parties prenantes, pour enfin ouvrir une discussion démocratique, alors que des dizaines d’arbres sont déjà tombés…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s