Fond de l’air rouge sur le campus de l’Université de Madrid

Madrid, le 19 avril 2018

A 15 minutes de train du centre ville, à Cantoblanco, se trouve le campus universitaire de l’UAM (Universidad Autonomia de Madrid). Bancs, tables de pic-nic, buvettes, grandes pelouses… Un endroit idéal pour une vie étudiante fleurissante. C’est entre un bosquet de lilas, et les batiments de psychologie et d’économie que se tenait cette année le Festival de Primavera (Festival de Printemps), organisé par les associations étudiantes… Entre deux concerts et autour d’une bière, on a pu discuter avec quelques étudiants. 

Alberto, 25 ans, étudiant en master de psychologie sociale, vient de monter son association avec quelques camarades de classe : « Dans le cadre de nos études, on devait monter des projets sociaux. On était quelques-uns à trouver ça bête de commencer un projet pendant nos études, et de devoir le lacher dans deux ans pour aller trouver un travail. Alors on s’est regroupés, et on a monté notre association. On vient de la faire reconnaître par l’Etat. Les projets sont assez variés : Certains sont des projets d’aide aux migrants, d’autres travaillent avec des enfants victimes de violences, d’autres encore sur le harcèlement de rue… Mais on a tous la même idée, c’est que quelque chose ne tourne pas rond dans la société actuelle, et qu’il faut agir pour faire bouger les choses ! »

Erica, étudiante de 22 ans d’origine péruvienne, a monté avec sa sœur et d’autres amis une association étudiante de personnes racisées (qui sont Espagnoles, mais ne paraissent pas Espagnoles de souches) : « Notre but, c’est de proposer un lieu de refuge, d’écoute et de partage aux personnes ayant été victimes de racisme. Mais c’est aussi, et surtout de sensibiliser les « non-racisés » aux problèmes auxquels les racisés peuvent être confronter dans la vie de tous les jours. »

Carmen, 23 ans et militante féministe, s’enthousiasme en nous racontant sa participation à la Journée de lutte pour le droit des femmes, quelques semaines plus tôt : « C’était incroyable, les rues étaient pleines, et on ne pouvait même plus marcher. On a dû faire une manifestation fixe tellement il y avait de monde ! C’est vrai qu’il y a eu quelques critiques, parce qu’à cette manifestation, il y avait surtout des femmes blanches, de classe moyenne supérieure… On n’arrive pas encore à toucher tout le monde, et en priorité les plus précaires, mais les choses avancent. » Et de 

repartir d’un ton optimiste : « La dernière fois, au centre auquel je travaille, j’ai vu un petit garçon et une petite fille se disputer, je ne sais plus pourquoi : La fille a traité le garçon de machiste, et le petit a rétorqué qu’elle était misandre… En dehors du sujet de la dispute, ce qui m’a interloquée, moi, c’est qu’un petit garçon puisse faire la différence entre misandrie et féminisme ! C’est génial ! Les enfants sont de plus en plus éduqués à tout ça ! Et ça laisse espérer beaucoup de choses pour les prochaines générations ! »

En se baladant, on tombe sur une banderole : « Pour un syndicalisme combatif. Pour une université pour toutes », signée CGT… Tiens, tiens ! Ca nous rappelle quelque chose… Du coup on demande à Carmen si elle a entendu parler de ce qui se passait en France…

« On en a un peu entendu parler, oui ! Et on vous soutient totalement ! Ici, en Espagne, les universités sont sélectives et souvent chères, et on se bat pour que ça change. En France, vous avez la chance de déjà avoir tout ça, et votre gouvernement veut le détruire. Vous devez vous battre pour garder vos acquis ! »

La nouvelle de l’évacuation de Tolbiac tombe le lendemain matin… Après une journée pleine de chaleur, le froid retombe ! Mais une chose est sûre : Des deux côtés des Pyrénées, le fond de l’air est rouge, et il suffira d’une étincelle pour qu’il s’embrase ! 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s