La bibliothèque universitaire, nouvel outil productiviste ?

Paris, le 15 novembre 2018

« Allez, on se donne une heure pour préparer la grille d’entretien ! »

Entre deux cours, on se motive entre nous pour s’avancer sur le boulot qu’on a à faire pour la semaine prochaine. Direction la bibliothèque de la fac.

« Vous êtes combien ? » nous demande la dame à l’accueil. On est un peu surpris par cette demande. C’est bien la première fois qu’on entend cette question dans la bouche de quelqu’un d’autre qu’un videur de boite…

« Euh, on est quatre… Pourquoi, il y a plus de place ?

– Non c’est pas ça, mais maintenant, ils nous demandent de compter les élèves qui viennent étudier à la bibliothèque.

– Et, c’est pour quoi faire ?

– Ils veulent savoir quelles sont les heures creuses, pour pouvoir adapter les horaires d’ouverture de la bibliothèque aux besoins réels.

– Ah bon… Mais, elle est déjà pas tant ouverte que ça la bibli (de 8h30 à 18h en semaine, et de 9h à 13h le samedi)…Pourquoi ils vous font faire ça.

– Oh bah on sait pas trop…

– Pour faire des économies, non ? En gros on vous demande de faire pareil, voire plus, avec moins de moyens ?

– C’est vous qui le dite. Je vous ai rien dit, moi… » (sourire)

Si les bibliothèques universitaires se mettent au productivisme, on est pas sortis du sable…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s