L’or vert de l’Ile-de-France en héritage

Méréville (91), le 20 juin 2018

Aujourd’hui, grand beau temps, grand soleil ! Un temps parfait, en bon Parisien qui aime la nature mais pas trop, pour quitter un peu le bitume et se mettre au vert. Et hop, à soixante bornes de Paris, on arrive à Méréville, la ville du cresson ! Et on a rencontré des représentants de rêve pour l’or vert d’Ile-de-France.  

 Dans la famille Barberon, je donnez-moi le fils. Gatien a 25 ans. Depuis maintenant cinq ans, il travaille sur la cressonnière de Saint Eloi. Mais c’est pas comme si il avait découvert la culture du cresson par hasard… Il est même un peu tombé dedans étant petit. En effet, dans la famille, trois autres personnes produisent du cresson : le père, la mère, et le frère. Avec une particularité : chez eux, tout est bio !

La cressonnière est située exactement à la frontière entre l’Essonne et le Loiret, mais côté Essonne. Et ça a son importance, comme nous l’explique Serge, le papa : « Ici, en Essone, on a des subventions pour le bio, alors que dans le Loiret, rien du tout. C’est pas grand chose, mais ça aide… Déjà qu’on nous a enlevé les aides de la PAC (Politique Agricole Commune)… Il faut minimum une exploitation d’un hectare pour toucher ces aides. La cressonnière de Gatien fait 35 ares. Un hectare de cresson, bonjour le boulot ! »

En effet, c’est pas avec le cresson qu’on fait fortune le plus facilement. Ghislaine, la maman, nous le confirme : « On n’est pas pauvre, mais on gagne pas des milles et des cents non plus. Et puis on travaille tous les jours, sans vacances. C’est aussi pour ça qu’on s’est lancé dans la transformation, pour gagner un peu plus. » 

Bon, si on fait pas pousser du cresson pour le pognon, il faut bien trouver une autre source de motivation :

Chez Gatien, le cresson, c’est vraiment une passion. Tous les jours de la semaine au travail sur son exploitation, il rêve d’acheter la maison d’à côté pour être au plus près de sa cressonière. En plus de distribuer son cresson bio en magasin Biocoop, auprès de 6 AMAPs, et chez les transformateurs du coin, Gatien part sur les routes de France pour faire connaître son produit. Avec des résultats plus ou moins probants : « A Cognac, j’ai tout vendu, ça a super bien marché. Pareil en Champagne. Par contre, en Camargue, j’ai rien vendu. Les gens connaissent pas le cresson. J’ai dû jeter toutes les bottes que j’avais transporté. Je n’y retournerai plus, c’est vraiment loin ! »

Gatien n’a pas de diplôme, à part le brevet des collèges. Inscrit au lycée, il n’a finalement pas obtenu le bac. « Comme il était en filière professionnelle, ils n’ont même pas voulu qu’il prenne une option langue des signe. C’est dégueulasse ! » nous raconte sa mère, encore remontée par cette injustice (Gatien est sourd-muet de naissance). Mais le jeune homme nous l’avoue aussi franchement : l’école, ça le faisait un peu chier… Ce qu’il sait, il l’a appris sur le tas, ou plutôt sur la cressonière, depuis tout gamin avec son père. Et pourtant… Aujourd’hui, il a pris la place du professeur : Il anime des formations à la culture du cresson.

Le jeune homme a également des projets plein la tête. Il aimerait se lancer dans la vente directe, et pense déjà à une manière de réaménager son batiment pour que ce soit possible.

La famille transforme déjà le cresson : en soupe, en potage, en pâté végétal, en vinaigre, et même en apéritif (on a gouté, on vous le conseille vivement). Gatien, lui, veut innover : des images de ketchup au cresson, moutarde au cresson, et même de bière au cresson lui trottent dans la tête. Et quand on lui demande si il sait faire de la bière, il nous répond, tranquillement : « Non, mais je vais apprendre. Il y a déjà des gens qui font de la bière au cresson en Belgique, on est allés les voir. Moi, je veux être le premier à faire ça en France ! »

On a hâte de goûter… Et avec des ambassadeurs comme Gatien et sa famille, le cresson de Méréville a de beaux jours devant lui !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s